L’enfant autiste ressent de grandes difficultés à trouver sa place dans son environnement social. En effet, à cause du syndrome asperger ou autisme, un enfant ne réussit pas à élargir facilement son cercle social. Plusieurs facteurs entrainent ces difficultés d’interactions significatives. Des comportements sociaux répétés et incohérents, des problèmes de compréhension et de décryptage, un grand retard du langage… Ces points caractérisent un manque total de développement social du patient. Détails !

Une difficulté énorme à décrypter les comportements sociaux

L’autiste, peu importe son âge, a des complications perceptibles au niveau du décodage de comportement au cœur d’une communauté. Interagir constitue un véritable inconvénient personnel pour le patient. En effet, l’autisme est un mal qui entraine de grands obstacles pour l’interaction sociale dès le plus jeune âge. Dès la phase bébé, la maladie se caractérise par une absence élevée d’émotions intuitives ou spontanées. En faisant une comparaison, le bébé non autiste interagit avec son entourage, qu’il s’agisse de la mère ou du père. Mais pas seulement, son cercle social comprend déjà d’autres membres de la famille, dont les frères et sœurs, les grands-parents. Tandis que chez l’enfant autiste, son entourage est limité pour éviter les crises et les perturbations.

L’autiste a du mal à comprendre et à montrer les émotions appropriées. Si d’ordinaire, un bébé sourit à sa mère quand celle-ci dévoile son jouet, chez le bébé autiste, c’est autre chose. Dans une situation d’interaction comme un simple échange de sourire, un enfant ordinaire n’a aucune difficulté à répondre aux émotions. Alors que chez le bébé autiste, il s’agit d’un sérieux handicap. Cependant, cela ne signifie pas que les autistes ne peuvent pas communiquer. D’ailleurs, ils ont leur propre mode d’interaction ou d’échange pour se faire comprendre. Tout dépend du contexte ! L’important est de l’aider à surmonter ces obstacles de compréhension et de décryptage des comportements sociaux adéquats.

Un langage complexe, mais un instinct social remarqué chez l’autiste

Le fait que l’autiste n’arrive pas à comprendre et communiquer plus aisément ne signifie pas qu’il souhaite être seul. Comme tout être humain, l’autiste veut vivre en société. Son instinct social le pousse ainsi à se tourner plus facilement vers d’autres moyens de communication à part le langage. Étant donné son grand retard en communication verbale, le mieux pour un autiste est d’apprendre à travers des images. Les dessins ou arts graphiques attirent plus l’attention des enfants autistes. Ces derniers arrivent à mieux assimiler l’apprentissage des mots associés à des images.

Mis à part les images et photos, les sons éveillent également l’intérêt des enfants atteints du syndrome d’asperger. Il ne s’agit pas de sons bruyants qui peuvent perturber les tympans. Au contraire, des sons apaisants aident énormément le patient autiste à décrypter et à montrer les comportements appropriés. Il est fort probable pour un enfant asperger d’élargir son cercle social grâce à un apprentissage avec images ou sons. À son tour, le patient peut également réussir à communiquer avec ces dispositifs éducatifs.

Catégories : Habiletés Sociales

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *