Parmi les problèmes de santé qui peuvent toucher une personne dès son enfance, l’autisme figure en haut de la liste. Ce trouble se décline en différentes formes. Chaque pathologie d’autisme se distingue par une échelle de gravité variée. D’ailleurs, le syndrome d’Asperger constitue l’une des maladies d’autisme les plus légères. Les indicateurs sont presque tous identiques entre ces différentes formes d’autisme. Afin de pouvoir remédier à ce trouble, le plus important est de le dépister assez tôt. Reconnaitre les symptômes chez son petit est assez complexe. Même de nombreux professionnels peuvent difficilement diagnostiquer cette maladie. Pour vous aider à déterminer que votre enfant est touché par l’autisme ou l’Asperger, découvrez les signes évidents !

Des inconvénients observés au niveau des interactions sociales

Des symptômes sont bien visibles lorsqu’une personne autiste communique, même s’il ne s’agit que d’un enfant. Des troubles d’interaction sociale constituent l’une des principales caractéristiques de l’autisme. L’enfant a énormément de mal à regarder une personne qui lui parle. Il n’accroche pas son regard et fuit une interaction visuelle. Des absences d’émotions face à une situation donnée sont aussi des points qui doivent alerter les parents. Par exemple, un retard de sourire lorsqu’un échange ordinaire doit se dérouler. Si ces signes ne suffisent pas à vous faire réagir, d’autres points en plus sont à considérer. Comme le fait qu’il ne répond pas à votre appel, lorsque vous criez son prénom. L’enfant autiste ne réagit guère. Mais pas seulement, le fait qu’il refuse des contacts physiques comme les câlins est un signe à ne pas négliger.

Des difficultés à parler ou communiquer aisément avec l’entourage

Un enfant autiste souffre énormément sur le plan relationnel. Des obstacles majeurs empêchent le petit d’échanger parfaitement avec ses proches. Si bien qu’il lui est difficile d’élargir son environnement social. Toute communication avec lui semble dure et complexe. Un enfant atteint d’autisme a un fort retard de langage. Un bébé autiste ne babille pas avant ses dix-huit mois. Les gestes simples pour un enfant ordinaire constituent de véritables problèmes pour un petit autiste. Montrer un objet du doigt constitue un exemple de ces gestes s’avérant difficiles pour lui. En plus, une communication répétitive ou presque incohérente permet aussi de diagnostiquer que son enfant est touché par ce trouble.

Un comportement presque instable chez un enfant autiste

Les signes importants alertant les parents ne se limitent pas aux difficultés à communiquer et à interagir avec la société. Mis à part ces points, le comportement de l’enfant est aussi un élément essentiel à considérer. Une certaine obsession pour un objet ou un jouet caractérise son comportement. L’enfant autisme s’attache énormément à ce gadget et ne peut s’empêcher de le faire tournoyer. Même en lui interdisant, il ne vous entend pas. Il est vrai qu’un enfant peut s’attacher à des objets. Cependant, chez un autiste, l’attachement atteint un degré vraiment excessif. À part cela, un comportement corporel répétitif et inhabituel permet de déceler facilement un autiste. Sans raison, votre petit peut se mettre à balancer son corps d’avant en arrière sans interruption pendant un long moment.

Catégories : Symptômes

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *